Accueil

Plan d'accès

Actualités

Présentation

Notre cuisine ...
gourmande sans regret

Qu'est-ce qu'on mange ?

Nos prix

Qui sommes-nous ?

Toutes les Couleurs est un restaurant bio, sous mention Nature&Progrès, végétarien et prenant en compte certains régimes spécifiques

Bio :

L’agriculture bio est un mode de production respectueux de l’environnement : la protection des plantes repose notamment sur la rotation des cultures, le travail mécanique (désherbage) et l’utilisation de plantes ou insectes utiles.

Résultat : ces fruits, céréales, légumes, légumineuses grandissent sans pesticides ou engrais de synthèse.
A quoi bon ? C'est mieux pour la planète, mieux pour les agriculteurs, mieux pour notre santé… et c'est un régal pour les gourmands que nous sommes parce qu'on retrouve le vrai goût des produits de saison !
Comment ça marche ? Tous nos fournisseurs (maraîcher, fromager, apiculteur, arboriculteur, boulanger, brasseur, vigneron…) possèdent la certification bio et sont donc contrôlés selon par un organisme officiel selon le protocole prévu par la loi (voir www.agencebio.org).
Ensuite, c'est le restaurant Toutes les Couleurs lui-même qui est contrôlé en tant qu'opérateur bio : l'origine bio de nos achats, ainsi que la cohérence achats-utilisations sont vérifiées au moins une fois par an, également par un organisme officiellement accrédité.

Nature & Progrès :

Au-delà des cahiers des charges, contraintes et protocoles – qui sont nécessaires et que nous saluons ! – qu'est-ce que le mot "BIO" veut dire, pour nous, pour de vrai ?

Question qui pour nous rejoint une interrogation plus vaste : comment voulons-nous vivre ?

  • Souhaitons-nous une agriculture paysanne, à taille humaine, créatrice d'emplois, préservant eau, air, sols et la biodiversité (et notre santé au passage) ? ou de grandes monocultures, même bio, mais surmécanisées, fournisseurs de grands groupes agro-alimentaires, cassant les prix des "petits" ?
  • Sommes-nous d'accord avec un monde où la tendance est d'empêcher les cuisiniers de cuisiner, les agriculteurs de cultiver, les enseignants d'enseigner, les éleveurs d'élever, les médecins de soigner ? Ou s'agit-il de regrettables mais négligeables effets secondaires d'une bonne intention (règlements d'hygiène, protection des populations, traçabilité de chaque fait et geste professionnel…) ???
  • Trouvons-nous normal d'être dépossédés de droits et savoirs ancestraux, n'ayant appartenu jusqu'ici à personne, et donc à tout le monde (plantes médicinales, reproduction des semences, PNPP…) ? 
  • Sommes-nous de vieux nostalgiques à trouver que le bio, d'une belle idée, d'une conviction, d'une éthique, est devenu ni plus ni moins l'application d'un catalogue de contraintes afin d'obtenir le droit d'utiliser le mot "bio" dans des conditions bien définies ?
  • Est-ce que la notion du bio doit englober des considérations d'économie équitable, d'évitement de transports inutiles (et qu'est-ce qu'"inutile" veut dire ?), de protection des forêts vierges, de saisonnalité, d'économie d'énergie, de réduction des déchets ? ou est-ce que ça veut dire qu'on mélange tout ?
  • "Cuisiner bio", qu'est-ce à dire : on ne change rien, sauf l'origine bio des ingrédients ? Donc cuisine au sucre raffiné bio, à la farine blanche bio, à l'huile désodorisée bio etc. ?  Ou bien part-elle d'une réflexion plus vaste sur la santé, les cuissons, les modes de conservation, les récipients, la complétude des aliments… ?
  • Devons-nous, si nous sommes bio, militer contre le Grand Marché Transatlantique, le nucléaire, la technocratie, la dérive de la démocratie ?
  • Ou bien ne serait-ce pas plutôt la bonne voie de trouver plaisir, paix et bonheur dans notre vie quotidienne et de répandre plaisir, paix et bonheur par notre rayonnement autour de nous ?
  • Etc.

Pourquoi toutes ces questions ? Parce que ce sont elles qui nous mettent tous les jours devant des décisions concrètes à prendre.

Interrogations partagées, depuis 2008, avec les membres de Nature&Progrès (www.natureetprogres.org), l'association de la bio associative et solidaire fondée en 1964 (il y a plus de 50 ans !). Elle nous apporte des éléments de réponse dans sa charte et dans ses propres cahiers des charges bio, les tout premiers à être élaborés en France. 
Traduction pratique : oui aux 100% d'ingrédients bio. Mais aussi :

  • Oui aux filières locales et directes (fraises de Pollionnay, salades de Saint-Symphorien, pois chiches de la Drôme…). Oui aux contacts humains avec nos producteurs que nous connaissons et qui aiment nous montrer leur exploitation.
  • Oui à la saisonnalité ! C’est pourquoi notre carte, présentée sur une grande ardoise, est en constante évolution.
  • Oui aux économies équitables ou solidaires. Non à l'utilisation d'huile de palme, même bio, puisque sa culture a des incidences complexes et néfastes sur les populations locales.
  • Oui à la réduction des déchets, au compost, à la réutilisation des emballages par nos producteurs…
  • Oui au doute, à la réflexion. Les enquêtes de conformité au cahier des charges "Restauration" de Nature&Progrès sont en même temps des moments de discussion et de recherche : comment nous améliorer encore, comment trouver tel fournisseur local, comment organiser le transport des denrées à Lyon…

 

Bienvenue à Toutes les Couleurs !
Est-ce un hasard que nous nous trouvions dans le cœur du quartier historique des Pentes : ancienne colline des luttes ouvrières des tisseurs de la soie, aujourd'hui environnement riche de populations multiculturelles, et cadre pittoresque classé patrimoine mondial avec ses traboules qui ont porté secours pendant la période de la Résistance ?

Poutres et pierres apparentes de cet ancien atelier de tissage... exposition permanente des improbables macrophotographies de l’artiste international croix-roussien Rodrigue Glombard ... accueil chaleureux … cuisine ouverte où vapeurs et parfums attirent les regards curieux ... cave à vins ... chaise bébé et cagette de jeux avec kaplas et bloc à dessins ... il y a plus d’une raison de vous sentir bien et bienvenus à Toutes les Couleurs.

 

 Végétarien :

Sans viande ni charcuterie, sans poissons ni fruits de mer. Mais avec (quelquefois) des œufs, des laitages.

Pourquoi ?

  • Souffrance animale : Contre le carnage organisé. L'humain du futur sera végétarien. Voir par exemple "Bouffeur de salade ! Être végétarien" de Romain Viallard 2012 ;
  • www.l214.com                http://www.vegetarisme.fr/
  • Considérations écologiques : tout élevage nécessite un multiple des ressources (surfaces, eau, énergies...) nécessaires pour une alimentation végétarienne. La pêche vide les océans.
  • Gourmandise : on adore manger végétarien ! Et on veut partager ce plaisir !  

Sans gluten, Végan, Crudivore… :
Nous séparons systématiquement :

  • Le gluten du sans-gluten
  • Le végétalien (végan) du végétarien
  • Et nous proposons la possibilité de manger cru, presque toujours de l'entrée au dessert.

Si vous êtes concerné(e) par une allergie ou intolérance, merci de nous prévenir idéalement au moment de la réservation. Veuillez vous renseigner AVANT de commander votre repas.
Nous faisons attention au moment du stockage, de la préparation, de la mise en assiette. Nous ne mélangeons pas ustensiles ou récipients. MAIS NOUS NE GARANTISSONS PAS LES TRACES.
NOUS DÉCLINONS TOUTE RESPONSABILITÉ EN CAS D'ALLERGIES OU D'INTOLÉRANCES DE TOUTES SORTES.